La Reconstruction Mammaire

Une solution adaptée à ce que vous désirez.
Prendre rendez-vous

La reconstruction mammaire à Bordeaux

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent en France et touche environ 60000 patientes par an.

La mastectomie est nécessaire dans environ 30% des cas et peut entraîner des séquelles physiques et psychologiques importantes en amputant une part de ce symbole de féminité et de séduction.

Pour les femmes qui souhaitent une reconstruction, de nombreuses solutions peuvent être proposées.

De la plus simple et rapide, à la plus perfectionnée, découvrez la solution la plus adaptée à ce que vous désirez.

4500

Lipofilling

4500

Lambeau

4500

Prothèse

4500

Aréole et Mamelon

Informations Générales

Synthétiser la reconstruction mammaire en quelques lignes n’est pas chose aisée.

Les mastectomies (ablation du sein) totales ou partielles entrainent des séquelles esthétiques mais également psychologiques. Certaines femmes ne désirent pas de reconstruction, mais pour d’autres, il s’agit d’une étape essentielle pour se reconstruire.

Il existe de multiples techniques pour reconstruire un sein. Il n’y a pas une technique meilleure que les autres mais simplement une solution qui sera plus adaptée à vous, en fonction de vos désirs, de votre corps, de votre peau.

Donc la seule façon de trouver la solution qui vous convient est de venir en discuter en consultation.

 

Le principe :

choisir la reconstruction qui vous convient

recréer le volume et la forme du sein

reconstruire l’aréole et le mamelon

Les techniques présentées ci-dessous peuvent être réalisées pour reconstruire un sein en totalité après mastectomie ou pour corriger des défauts après tumorectomie (mastectomie partielle).

Les principales techniques :

-La reconstruction du sein par prothèse :

Il s’agit de la solution la plus rapide. Si la peau est suffisamment souple, on va pouvoir mettre en place la prothèse directement. En réalité, cette situation n’est pas la plus fréquente car après la mastectomie, la peau va manquer au niveau de la poitrine.

Pour ce faire, nous allons procéder en 2 étapes. La première étape nous permet de déposer une prothèse transitoire appelée prothèse d’expansion. Il s’agit d’une prothèse vide que l’on va mettre en place dans le sein et que l’on va gonfler progressivement en consultation en la remplissant de sérum physiologique en piquant à travers la peau. Cela va détendre la peau progressivement jusqu’à l’obtention du volume désiré. Une fois celui-ci atteint, une seconde intervention est nécessaire pour remplacer cette prothèse d’expansion par une prothèse définitive.

4500

-La reconstruction du sein par lipofilling :

Idéale pour reconstruire des seins de taille modérée si vous possédez des réserves de graisses suffisantes. Cette reconstruction nécessite cependant plusieurs interventions (entre 3 et 6 interventions). A chaque intervention, nous réalisons une liposuccion et un transfert de votre propre graisse dans le sein. Le volume transféré à chaque fois est limité en volume.

Au fur et à mesure des chirurgies, votre sein prend forme petit à petit. Cette reconstruction vous redonnera un sein 100% naturel, reconstruit avec votre graisse, dont le volume est facilement modifiable par une intervention de plus ou de moins.

Le principal inconvénient est le nombre d’interventions nécessaires, mais celui-ci n’en est pas vraiment un car ces interventions sont des chirurgies légères, qui se déroulent en ambulatoire, durent une petite heure, avec une convalescence rapide (quelques jours de repos seulement).

Seringue de graisse préparée pour un lipofilling ou une lipostructure en chirurgie esthétique à Bordeaux

La reconstruction du sein par lambeau :

Il existe plusieurs types de lambeaux.

Définitions : Un lambeau est une partie de votre corps que l’on va déplacer d’un endroit à l’autre, un peu comme une greffe. Ce lambeau peut contenir de la graisse, du muscle ou de la peau.

Le plus fréquemment utilisé et le plus simple est le lambeau de grand dorsal (utilisant les tissus du dos), mais d’autres existent comme le DIEP (le ventre), le SGAP (la fesse).

Le lambeau de grand dorsal a l’avantage d’avoir la durée d’hospitalisation la plus courte et d’être sûr alors que les autres ont des durées d’hospitalisation plus longues et des taux d’échec plus élevés.

Cette intervention vous redonnera également un sein naturel et plus rapidement que par lipofilling seul, mais nécessite des suites opératoires un peu plus lourdes.

4500

La reconstruction de l’aréole et du mamelon :

Deux choses différentes, l’aréole autour et le mamelon au milieu.

L’aréole peut être recréée soit par un tatouage, soit par une greffe de peau plus foncée (que l’on prend au niveau du pli de l’aine ou de la petite lèvre lorsqu’elles sont trop grandes)

Le mamelon, lui peut être recréé par 3 procédés :

  • Avec la peau de votre sein en réalisant un petit patron en 3D
  • En réalisant une greffe de la moitié du mamelon de l’autre sein (quand ils sont assez gros)
  • Par tatouage

Le tatouage peut donc recréer à la fois l’aréole et le mamelon mais ne permettra jamais de recréer le volume de mamelon (qui peut se voir à travers un vêtement léger)

4500

Les principales techniques :

-La reconstruction du sein par prothèse : Il s’agit de la solution la plus rapide. Si la peau est suffisamment souple, on va pouvoir mettre en place la prothèse directement. En réalité, cette situation n’est pas la plus fréquente car après la mastectomie, la peau va manquer au niveau de la poitrine.

Pour ce faire, nous allons procéder en 2 étapes. La première étape nous permet de déposer une prothèse transitoire appelée prothèse d’expansion. Il s’agit d’une prothèse vide que l’on va mettre en place dans le sein et que l’on va gonfler progressivement en consultation en la remplissant de sérum physiologique en piquant à travers la peau. Cela va détendre la peau progressivement jusqu’à l’obtention du volume désiré. Une fois celui-ci atteint, une seconde intervention est nécessaire pour remplacer cette prothèse d’expansion par une prothèse définitive.

 

-La reconstruction du sein par lipofilling : idéale pour reconstruire des seins de taille modérée si vous possédez des réserves de graisses suffisantes. Cette reconstruction nécessite cependant plusieurs interventions (entre 3 et 6 interventions). A chaque intervention, nous réalisons une liposuccion et un transfert de votre propre graisse dans le sein. Le volume transféré à chaque fois est limité en volume.

Au fur et à mesure des chirurgies, votre sein prend forme petit à petit. Cette reconstruction vous redonnera un sein 100% naturel, reconstruit avec votre graisse, dont le volume est facilement modifiable par une intervention de plus ou de moins.

Le principal inconvénient est le nombre d’interventions nécessaires, mais celui-ci n’en est pas vraiment un car ces interventions sont des chirurgies légères, qui se déroulent en ambulatoire, durent une petite heure, avec une convalescence rapide (quelques jours de repos seulement).

 

La reconstruction du sein par lambeau : Il existe plusieurs types de lambeaux.

Définitions : Un lambeau est une partie de votre corps que l’on va déplacer d’un endroit à l’autre, un peu comme une greffe. Ce lambeau peut contenir de la graisse, du muscle ou de la peau.

Le plus fréquemment utilisé et le plus simple est le lambeau de grand dorsal (utilisant les tissus du dos), mais d’autres existent comme le DIEP (le ventre), le SGAP (la fesse).

Le lambeau de grand dorsal a l’avantage d’avoir la durée d’hospitalisation la plus courte et d’être sûr alors que les autres ont des durées d’hospitalisation plus longues et des taux d’échec plus élevés.

Cette intervention vous redonnera également un sein naturel et plus rapidement que par lipofilling seul, mais nécessite des suites opératoires un peu plus lourdes.

 

La reconstruction de l’aréole et du mamelon :

Deux choses différentes, l’aréole autour et le mamelon au milieu.

L’aréole peut être recréée soit par un tatouage, soit  par une greffe de peau plus foncée (que l’on prend au niveau du pli de l’aine ou de la petite lèvre lorsqu’elles sont trop grandes)

Le mamelon, lui peut être recréé par 3 procédés :

  • Avec la peau de votre sein en réalisant un petit patron en 3D
  • En réalisant une greffe de la moitié du mamelon de l’autre sein (quand ils sont assez gros)
  • Par tatouage

Le tatouage peut donc recréer à la fois l’aréole et le mamelon mais ne permettra jamais de recréer le volume de mamelon (qui peut se voir à travers un vêtement léger)

4500
Seringue de graisse préparée pour un lipofilling ou une lipostructure en chirurgie esthétique à Bordeaux
4500
4500

Ces principales techniques chirurgicales peuvent et seront souvent associées. Nous utilisons le lipofilling pour mieux camoufler une prothèse quand la peau est fine, ou pour augmenter le volume d’un lambeau quand celui-ci est un peu petit.

Une prothèse mammaire classique peut également est placée sous un lambeau de grand dorsal pour arrondir le sein et le rendre plus joli.

Bien entendu toutes ces techniques vont dépendre de votre anatomie, de votre peau, de vos cicatrices, et seront donc discutées au cas par cas en consultation.

Les Questions fréquentes

Est-ce que beaucoup de femmes font une reconstruction du sein ?

En France, environ 1/4 des femmes opérées d’une mastectomie choisissent de reconstruire le sein enlevé. Ce chiffre peut vous paraître faible et ce pour plusieurs raisons. Certaines femmes ne souhaitent pas d’une reconstruction, d’autres se trouvent fatiguées par la chimiothérapie ou la radiothérapie et ne souhaitent pas bénéficier d’une autre chirurgie, certaines femmes peuvent également se trouver trop âgées.

Est-ce que la reconstruction du sein peut se faire en même temps que l'ablation de la tumeur ?

Oui parfois. Cela sera discuté avec votre gynécologue avant votre mastectomie. Pour certain type de tumeur, il peut être proposé soit une ablation partielle du sein avec radiothérapie, ou alors une ablation complète sans radiothérapie mais avec reconstruction immédiate. La chirurgie prophylactique peut également bénéficier de reconstruction immédiate

 

Quand puis-je débuter ma reconstruction après l'ablation du cancer ?

La reconstruction peut être soit immédiate, soit secondaire (différée). Lors des reconstructions secondaires il convient de respecter un délai de 2-3 mois si il n’y a pas de radiothérapie, et de 1 an après la fin des rayons lorsqu’une radiothérapie a été effectuée après la chirurgie.

Fiche d’information de la société française de chirurgie plastique

Besoin de plus d’informations sur la reconstruction mammaire à Bordeaux ?

 

 

Parlez-en avec le Dr Quentin Kopp

Chirurgien esthétique à Bordeaux